Atrani

Petit village sur la côte amalfitaine, Atrani m’a accueillit pendant un peu plus de 48 heures. À ma grande surprise, je trouvai que la ville avait plus de charme qu’Amalfi, sa voisine d’à côté.

DSCN4926

Petit village

Je n’ai pas réussi à loger à Amalfi, la plupart des auberges étant trop dispendieuses selon moi. La meilleure solution était de loger à 22 minutes de là, plus précisément à Atrani. Ce village, très semblable à Amalfi dans son architecture, n’a rien à voir avec sa voisine. Les touristes ne s’y aventurent que très peu. Ainsi, Atrani est très calme, ce qui m’a beaucoup plus car j’ai pu prendre une pause de tout ces touristes! Malgré le manque de touristes, rien ne manquaient: nourriture, randonnées; bref, tout ce dont j’avais besoin s’y trouvait, et dans le pire des cas, je pouvais facilement me rendre à Amalfi (grâce à de petits passages forts sympathiques) si j’avais des manques à combler.

DSCN5157.jpg

Le staff de mon auberge ne pouvait être plus sympathique, Ils connaissent les environs comme le fond de leurs poches, littéralement! Ils m’ont conseillés plusieurs randonnées dans le secteur, notamment celle qui rejoint la Torre dello Ziro, une tour de surveillance se trouvant à mi-chemin entre Amalfi et Atrani, accessible à partir de Pontone, un village plus en hauteur, au nord. J’y suis allé à ma dernière soirée avant de quitter pour Naples, puis Milan, et ce, malgré les nuages gris qui flottaient au-dessus de la côte amalfitaine. Il fallait d’abord quitter Atrani par un sentier me menant au nord de la ville. Puis, des escaliers et passages au travers des plantations m’emmenèrent à Pontone. De là, plusieurs signes indiquaient la Torre dello Ziro. J’ai heureusement réussi à me tromper; en prenant le mauvais sentier, je me suis retrouvé à un belvédère plus haut que la tour; j’avais donc une vue sur celle-ci, Almafi et Atrani. Ensuite, la pluie s’est mise de la partie. Étant très fine, j’ai décidé de quand même me rendre à la tour en me dépêchant un peu. Arrivé à destination, j’ai pu observer le coucher de soleil sur Atrani.

DSCN4799.jpg

Ce fut probablement ma plus belle randonnée de tout le voyage, et probablement l’une des plus belles de ma vie, jusqu’à maintenant. Je la conseille à quiconque s’aventure dans les environs d’Atrani ou d’Amalfi.

Ravello

En arrivant à Atrani, je me suis dépêché de repartir à la découverte des environs. En discutant avec ma mère, elle m’avait conseillé de me rendre à Ravello, une ville en hauteur au nord d’Amalfi. Le gérant de l’auberge m’a conseillé la même visite, en me proposant un itinéraire (que je n’ai pas pu respecter puisque j’ai fini par me perdre). J’ai donc déposé mon sac et je me suis diriger vers Ravello.

DSCN4891.jpg

La monté n’était pas facile. Je ne sais pas combien de marches il y avait, mais il y en avait beaucoup! En suivant les pancartes posées un peu partout dans Atrani, j’ai fini par traverser la ville au complet, en arrivant devant une église qui donnait sur la mer méditerranée, avant de commencer la monté. Le parcours traversait des habitations et plantations de citron, tout en offrant une vue spectaculaire la mer, Atrani et ses villes voisines, ainsi que la vallée où s’installe Ravello.

La ville en elle-même est bien jolie. Les voitures se déplaçant plus bas que le centre-ville, ce dernier est majoritairement piéton, ce qui permet une facilité de déplacement pour un touriste comme moi. Les petites rues étroites et les nombreux escaliers apportent un certain charme à ce village. Ravello se distingue également de ses voisines par la présence de nombreux hôtels de luxe. Ainsi, plusieurs boutiques et restaurants chics ont fait leur apparition à cet endroit. Mais, le point le plus positif de Ravello est certainement la vue. Étant situé sur le haut d’une montagne, on peut apercevoir d’un côté la vallée et la villages qui la peuplent, et la mer méditerranée de l’autre, offrant ainsi un spectacle incroyable pour les yeux. Je suis donc resté quelques heures à Ravello afin de bien faire le tour du village et profiter de ces vues!

Path of the Gods

Quiconque visite la côte Amalfitaine finira par entendre parler du sentier pédestre “Path of the Gods”. Il débute en hauteur entre Amalfi et Positano, et se termine à Positano par quelques centaines de marches d’escalier. Certains débute par Positano et décide de grimper ces marches plutôt que de les descendre. Pour ma part, j’ai pris le bus depuis Amalfi pour descendre ces escaliers plutôt que de les monter.

DSCN5040.jpg

Ce sentier de 2 à 3 heures en vaut vraiment la peine. Il n’est pas très difficile, donc tout le monde peut le traverser. Puisqu’on se situe en hauteur, on peut voir au loin, jusqu’à la pointe de la côte Amalfitaine! Par beau temps, on peut même apercevoir l’île de Capri. Mon seul regret par rapport à cet excursion est de ne pas y être allé au couché de soleil, qui doit être magnifique depuis le sentier!

J’ai terminé cette randonnée à Positano, où j’y ai passé une partie de l’après-midi afin d’explorer cette ville. Comme toutes ses voisines, Positano est bien jolie. Or, je n’ai pas été impressionné par cette beauté. Peut-être parce que la ville regorgeait trop de touristes.

Amalfi

En rentrant de Positano, j’ai décidé de m’arrêter à Amalfi et d’y passer quelques heures. Mon auberge étant à Atrani, sa voisine, je n’avais pas encore eu l’occasion de visiter Amalfi. Au final, les deux sont très semblables; Amalfi est un peu plus développée qu’Atrani, ce qui n’est pas plus mal pour cette dernière (personnellement, j’ai préféré Atrani). Je me suis promener quelques temps dans les rues d’Amalfi et je me suis posé sur la place publique devant l’église afin de profiter des derniers instants de mon voyage. Mais, voulant fuir les foules de touristes, j’ai décidé de retourner à Atrani.

DSCN5148.jpg

Si je peux au moins suggérer une chose, c’est d’essayer la glace au citron fait à partir des citrons cultivés sur les lieux. C’est probablement la meilleur glace et sorbet (j’ai essayé les deux) au citron que j’ai mangé de ma vie!

La côte Amalfitaine est certainement un must en Italie, et même en Europe. Une semaine ne suffit quand même pas pour voir toute la côte, alors j’y retournerai surement dans un futur rapproché!

DSCN4790.jpg

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s