Pompeii et Sorrento

Point de départ de mon périple en côte Amalfitaine, Sorrento devait être ma prochaine destination après Naples. Mais, je n’ai pu m’empêcher m’arrêter à Pompeii en m’y rendant, ce village se situant à mi-chemin entre Naples et Sorrento.

Vesuvius et Pompeii

DSCN4533

Un petit train régional (un peu comme les TER de la SNCF) nous apporte de Naples à Pompeii à prix modique. Arrivé dans cette petite ville très touristique, je souhaitais visiter les ruines de Pompeii, mais surtout de me rendre au sommet du Vésuve. À ma grande déception, il est impossible de grimper ce volcan à la marche. En effet, il faut acheter un billet qui coûte une vingtaine d’euros, et qui nous permet d’emprunter deux autobus qui nous amènent jusqu’au sommet. Arrivé au sommet, on a une vue imprenable sur la baie de Naples, le Vésuve, la côte Amalfitaine et même l’île de Capri! Il faut bien planifier sa montée du Vésuve, car plus souvent qu’autrement, des nuages planent au sommet du volcan, bloquant souvent la vue.

Le volcan lui-même est impressionnant. Son cratère est immense, tellement qu’on ne peut apercevoir le fond qu’à quelques endroits autour de celui-ci. Des guides se trouvent au sommet pour donner toutes les informations à savoir au sujet du Vésuve. Apparement, une catastrophe telle que celle survenue sur Pompeii il y a plusieurs siècles pourrait se reproduire!

 

Au cours de mon voyage, je me suis rendu compte que les italiens aimaient bien faire payer les touristes pour tous. De ce que je me souviens, je ne payais pas autant pour entrer dans un musée et payais rarement pour aller dans un parc national lorsque j’étais au Québec. Naturellement, nous n’avons pas autant d’histoire que les pays Européens, ce qui peut influencer un peu. Tout ça pour dire que l’entrée des ruines de Pompeii étaient de 13 euros (un peu cher selon moi pour voir des ruines, alors que je n’ai rien payé pour le Forum de Rome). Il existe un tarif étudiant, qui réduit le prix de moitié. Or, il n’est réservé qu’aux étudiants européens (pourquoi?). Ayant ma carte étudiante française, j’ai donc essayé de me faire passer pour un Français, mais sans succès… Je n’ai donc pas visité ces ruines de l’intérieur, mais avec les nombreux cours d’histoire que j’ai eu, j’ai une bonne idée de ce à quoi ça ressemble. Je me suis donc promener dans la petite ville, en attendant mon train pour Sorrento.

 

Sorrento

En arrivant à Sorrento, je m’attendais franchement à une ville côtière, située en pente sur la côte amalfitaine, un peu comme Amalfi ou Positano. Or, ce n’est pas le cas. Étrangement, la ville de Sorrento me fait grandement penser à la ville de Banff. Une rue principale, un tracé bien droit, où l’on retrouve la grande majorité des commerces et restaurants. Quelques rue perpendiculaires offrent plus de choix gastronomiques. Pour moi, c’est ce qui décrit le mieux cette ville. Il y a peu à faire là-bas, surtout pour un étudiant comme moi qui souhaite passer ses journées en montagne. C’est probablement pourquoi plusieurs excursions sont offertes à partir de cette petite ville. Ayant resté deux nuits à Sorrento, j’aurais facilement pu écourter mon séjour et ainsi passer une nuit de plus à Amalfi. La ville n’est pas que points négatifs quand même. Il y a une petite plage pour les gens qui souhaitent y relaxer un peu, et j’ai assister à ce qui devait être l’un des plus beaux coucher de soleil que j’ai vu!

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s